Connectez-vous S'inscrire
Les 4 Temps du Management - Réinventer le Management
Un webzine au service de l'innovation en Management
Les 4 Temps du Management

Futurologie

Buraliste : un métier condamné à disparaître ?



Le tabac en quelques chiffres

En 2019, 10 millions de personnes déclaraient fumer, dont un quart quotidiennement avec une moyenne de 12.5 cigarettes par jour, selon Stop-tabac.com.

Toutefois, le tabagisme a diminué de 11% depuis 2014, et le nombre de personnes n’ayant jamais fumé augmente. Chaque année, ce sont environ 75 000 personnes qui décèdent des suites du tabac, soit 13% des décès Français.La fumée de cigarette, n’oublions pas, contient plus de 4 000 substances chimiques, dont une cinquantaine cancérigène.
Le tabagisme est responsable à 80-90% du cancer des poumons. Grâce aux campagnes de lutte contre le tabagisme, près de 1.6 millions de Français ont décidé d’arrêter de fumer entre 2016 et 2018. 

Pourtant, au début de  l’année 2020, lors du confinement, les livraisons aux buralistes ont augmenté de 23.7%. Et en mars 2020, 27% des fumeurs affirmaient avoir augmenté leur consommation de tabac, avec en moyenne une augmentation de 5 cigarettes par jour. Toutefois, 55% déclaraient n’avoir pas modifié leur comportement face au tabac.
Face à cette augmentation, Santé Publique France a identifié trois motifs, l’ennui, l’anxiété et le plaisir. Depuis février 2021, Santé Publique France a lancé une campagne de promotion d’arrêt du tabac dans le contexte sanitaire. 

 

Qu’en est-il de cette campagne ? Les chiffres sont encourageants puisque les résultats publiés le 26 octobre 2021 montrent que le #MoisSansTabac a permis à 1,8 million de Français de tenter d'arrêter de fumer entre 2016 et 2019


Mais quelles sont véritablement les causes ?

Les causes de la diminution de la consommation du tabac sont nombreuses notamment la hausse drastique des prix, l’interdiction de fumer dans les lieux publics, une meilleure prise en charge des substituts nicotiniques par l'Assurance Maladie, ou encore l’entrée en vigueur du paquet neutre et l’opération « mois sans tabac ». À cela s’ajoute évidemment les études sur la santé, qui montrent des contre indications sur la consommation du tabac.

Qu’en est-il pour les bureaux de tabac ?

Buraliste : un métier condamné à disparaître ?

Les bureaux de tabac sont inévitablement touchés par cette baisse, mais les causes de la diminution de la consommation du tabac n’impactent pas le chiffre d’affaires des buralistes, notamment grâce à l'augmentation des prix, qui crée une balance et permet aux buralistes de s’en sortir pour le moment. Il n’en reste pas moins important pour eux de prévoir dans un avenir proche la possibilité que les ventes de tabac chutent irrémédiablement et qu’ils soient dans l’obligation de se diversifier. Outre la diversification de l'offre dédiée spécifiquement aux fumeurs (vapotage, cigarette électronique, tabac à chauffer), la transformation des débits de tabac invite à proposer à une clientèle plus large de nouveaux produits ou de nouveaux services. Une diversification des activités des buralistes portée par la Confédération Des Buralistes et son président Philippe Coy qui a expliqué dans une interview aux Echos le sens de la transformation attendue :

« notre coeur de métier, le tabac qui représente de 65 à 70 % de notre chiffre d'affaires doit être préservé mais nous devons nous souvenir que nous sommes des commerçants et nous diversifier » (Ferjani Neffati, CCI, 2021).

La crise sanitaire a également contribué à accélérer la stratégie de diversification des professionnels du secteur afin de pérenniser leur chiffre d’affaires. Un plan de transformation a été mis en place avec le réseau de buralistes et la CCI pour s’adapter à la situation du marché du tabac mais aussi sur les nouveaux usages des consommateurs: les bureaux de tabac deviennent désormais des lieux où jeux à gratter, paris sportifs et bien d'autres distractions sont à la vente. Mais que trouve-t-on précisément dans ces nouveaux modèles de bureaux de tabac ? 


Le bureau de tabac : la nouvelle caverne d'Ali baba…

Ces dernières années, avec l’augmentation du prix du tabac notamment, les buralistes ont eu l’occasion de repenser leur boutique et d’agir en qualité de commerçant de proximité.

Un fond a été mis en place pour aider tous les buralistes, sans exception, à réorganiser leur point de vente et diversifier leur activité : de la présentation intérieure à la présentation extérieure en passant par de nouveaux produits, les bureaux de tabac se renouvellent ! 
 

Aujourd’hui, lorsque l’on se rend chez un buraliste, on ne s’y rend plus forcément pour se fournir en tabac. Dorénavant, on peut s’y rendre pour acheter des timbres et envoyer nos courriers, faire des photocopies ou encore acheter des timbres-amendes. On peut également envoyer et recevoir des colis, puisque de plus en plus de buralistes disposent de partenariats avec les transporteurs pour agir en point relais. Il devient également possible d’acheter et consommer des boissons diverses dans certains bureaux de tabac. Mais pas seulement puisque de plus en plus de produits de substitution font leur apparition : la chicha, la e-cig et la puff*, des produits qui séduisent par leur forme, leur goût et leur prix qui diffèrent mais aussi par  leur mise en avant sur les réseaux sociaux. Chaque année, ces produits révolutionnent le marché du tabac et attirent des milliers de personnes qui s'adonnent à ces produits un peu moins nocifs que la cigarette mais tout autant addictifs. 

Les bureaux de tabac ne sont désormais plus réservés qu’aux fumeurs. De nombreux buralistes ont instauré des nouveaux services qui favorisent les habitudes quotidiennes des français. Ces nouveaux services permettent aux buralistes de maintenir leur chiffre d’affaires tout en gardant la relation avec leur clientèle.


Une grande nouveauté a fait son apparition, ce sont les comptes bancaires et les transferts d’argent. Pour 20€ il est désormais possible de se fournir d’une carte et d’un compte bancaire au sein d’un bureau de tabac et pour les plus libres et indépendants d’entre nous, il est possible de bénéficier d’une carte prépayée et rechargeable sans avoir de compte bancaire. Ce sont des cartes de paiement qui sont utilisables et qui prennent une grande place dans le marché bancaire. Sans aucune obligation particulière, ce système apporte une légèreté et une indépendance bancaire pour ceux qui en disposent. 

Pareil pour les transferts d’argent, certains buralistes disposent d’un accord avec Western Union, l’un des leaders mondiaux du transfert d’argent, mais aussi la présence de Moneygram qui permet  aux clients de faire des transferts d’argent dans le monde entier. 

On retrouve évidemment l'emblématique presse qui est toujours vendue en grande majorité, mais ce qui prend de plus en plus de place dans le chiffre d’affaires, ce sont les paris sportifs. 

De plus en plus  de clients se rendent au bureau de tabac pour parier, notamment avec Parions Sport. Les joueurs retrouvent beaucoup d'avantages, notamment ceux de récupérer leurs gains en liquide et ne sont pas soumis à des limites de paiements ou de placement de paris. 
 

Tous ces produits de substitution assurent un avenir aux buralistes, certains limitent malgré tout leur activité et trouvent la force de continuer sur leurs produits habituels et rentables, tandis que d’autres se dirigent vers l’innovation et tentent de se développer.


Qu’en pensent réellement les buralistes ?

Buraliste : un métier condamné à disparaître ?

“Le CA augmente mais le volume baisse” Franck buraliste depuis 1997.

Afin d’illustrer notre enquête, nous sommes partis à la rencontre de cinq buralistes clermontois pour connaître davantage leur avis sur un futur sans cigarette et quelles seraient pour eux les alternatives.  Leur réponse a été unanime ! Pour eux, il est impossible qu’un jour le tabac disparaisse définitivement au profit des substituts.

“L’arrêt du  tabac n’est pas pour maintenant !” 

En effet, à la suite de ces enquêtes terrain, nous nous sommes rendu compte que le chiffre d’affaires aurait plutôt tendance à augmenter même si le volume de ventes baisse

“Le chiffre d'affaires augmente mais le volume baisse “

Cela s’explique par la mise en place de produits de substitution qui ont pour effet de contrebalancer cette baisse de consommation de tabac et l’augmentation du prix du tabac ces derniers mois. Également, la crise sanitaire que nous avons traversée ces deux dernières années a été un facteur important dans la consommation de tabac. 

Cependant, les buralistes ne vendent pas uniquement du tabac, ou de la presse, ils ont déjà commencé à se diversifier depuis quelques années, avec les puff, très appréciés des jeunes, ou encore les classiques cigarettes électroniques et les jeux à gratter.  

 


Qu’en conclure ?

Consommateurs de tabac, soyez rassurés, l’arrêt du tabac n’est pas pour demain ! Cependant, il n’en reste pas moins important pour les buralistes de penser à la diversification pour assurer la pérennité de leur business. Demain, grâce à cette diversification accrue et généralisée, les bureaux de tabac deviendront de véritables lieux de vie, d'échanges, et de commerce de proximité. C’est à ce prix que les buralistes ne disparaîtront pas ! 

* puff : cigarette électronique jetable, notamment très prisée par les jeunes


SITOGRAPHIE


Jeanne Metraud
Notez
Lu 173 fois

Nouveau commentaire :

Editorial | Le Temps de l'Action | Le Temps des Equipes et des Projets | Le Temps de la Strategie | Le Temps des Valeurs | Futurologie | Web TV du Management | Chroniques impertinentes


Recherche
Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
Viadeo

google-site-verification=zBXM1P-AZGEjk_uTepWbjj72lctplg2-eEDlKQ25ZtI