Connectez-vous S'inscrire
Les 4 Temps du Management - Réinventer le Management
Il est temps de réinventer le management

Economie (304)

Le négationnisme économique


Le dernier ouvrage de Pierre Cahuc et d’André Zylberberg est un pamphlet au titre provocateur, qui dénonce le " négationnisme scientifique ". Les auteurs fustigent les pseudo-économistes (les " faux savants "), qui présentent leurs opinions personnelles comme étant des vérités, alors qu’elles ne sont ni fondées sur des expérimentations, ni critiquées par leurs pairs, ni publiées dans des revues académiques. Les auteurs estiment qu’un modèle qui n’a pas été rigoureusement testé par un protocole d’expérimentation validé peut s’avérer dangereux dans la mesure où il alimente des débats d’experts (parfois influencés par des lobbies industriels ou politiques) et discrédite la science économique. Ils estiment que les connaissances scientifiques seront de plus en plus robustes en raison de la taille croissante des bases de données (notamment grâce au " big data ") et de la puissance accrue de leurs systèmes de traitement. Ils soutiennent que la " logique de la production scientifique n’a rien à voir avec la démocratie ". Ils reconnaissent toutefois que les résultats scientifiques sont perfectibles et que certains paradigmes initialement hétérodoxes (comme la rationalité limitée d’Herbert Simon ou l’économie comportementale de Daniel Kahneman) sont devenus progressivement orthodoxes. Ils rappellent que " la validité des expériences peut varier selon les terrains et les contextes de la recherche ". Ils développent de nombreux exemples contre-intuitifs  : ainsi, aucune recherche scientifique probante atteste que la mixité sociale améliore les résultats scolaires, que les hausses d’impôt contribuent à freiner l’activité économique, que la réduction du temps de travail permet de créer des emplois… La plupart des exemples cités viennent conforter les théories économiques néolibérales. 
 
L’ouvrage soulève une problématique ambitieuse, de nature épistémologique, sur l’apport des sciences économiques au développement économique et social. Il réhabilite la recherche académique en en reconnaissant les limites. Il dénonce courageusement les comportements de certains responsables politiques, dirigeants d’entreprise, partenaires sociaux et médias, qui s’appuient sur des expertises douteuses pour défendre leurs intérêts et leurs valeurs.
 


Source : Cercle Turgot
 

Notez
Lu 4 fois

Nouveau commentaire :

Présentation | Recherche par auteur (915) | Management (212) | Anthropologie (230) | Economie (304) | Philosophie (360) | Psychanalyse (28) | Psychologie (45) | Sociologie (533) | Sciences politiques (142) | Geopolitique (21) | Entreprises (14) | Histoire (128) | Gestion des Ressources Humaines (20) | Filmographie


Recherche
Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
Viadeo