Connectez-vous S'inscrire
Management : Les 4 Temps du Management
Les 4 TEMPS du MANAGEMENT
Il est temps de réinventer le management

Economie (138)

" L'économie sociale en perspective : émergence et dérive d'un projet de société "


Résumé :

" L'économie sociale en perspective : émergence et dérive d'un projet de société " - Un article publié dans l'ouvrage L'autre économie. Une économie alternative, pp. 55-87. Actes du 8e colloque de l’AEP, 1988. Textes réunis par Benoît Lévesque, André Joyal et Omer Chouinard. Québec : Les Presses de l'Université du Québec, 1989, 372 pp. Collection : Etudes d'économie politique, une collection dirigée par l'Association d'économie politique.

L'économie sociale a fait son apparition au tournant du 19e siècle et a eu son heure de gloire académique à la fin de ce même siècle. Pourtant, et contrairement à la vraie " science " économique par rapport à laquelle elle se définit toujours en écart sinon en opposition, elle n'est jamais parvenue à se faire reconnaître un véritable statut scientifique. Pour certains, elle n'est qu'une réflexion générale sur les " problèmes du travail " et les " problèmes sociaux " ; pour d'autres, plus critiques à son endroit, elle est l'expression quasi folklorique de tous les projets utopiques d'" organisation sociétaire " du travail qui ont vu le jour depuis les tout débuts du capitalisme. L'objet, nécessairement limité du présent article, est de montrer que si l'économie sociale a subi ce triste sort, c'est qu'elle se fonde essentiellement sur une philosophie économique, en l'occurrence le rationalisme associatif, significativement différente de celle qui sous-tend les sciences économiques dominantes.
Sur la base de cette hypothèse, nous nous proposons d'étudier l'itinéraire intellectuel et pratique jusqu'au tournant du 20e siècle de ce que nous pouvons appeler le projet d'économie sociale. Au départ, " idéologie forte ", voire révolutionnaire de par son projet de transformation radicale de la société, l'économie sociale s'est mutée historiquement, par étapes régressives avec des périodes de " renaissance " en temps de crise, en une " idéologie économique faible ", voire " molle " et " réformiste ".
Le texte se subdivise en trois parties. Dans la première partie, nous nous proposons de revenir sur les fondements rationalistes de l'économie sociale. Tout en partageant les mêmes présupposés de départ, nous montrons en quoi le rationalisme associatif des penseurs sociaux se distingue fondamentalement du rationalisme individualiste des libéraux. La seconde partie est, quant à elle, consacrée aux grandes orientations que prend l'économie sociale durant la première moitié du 19e siècle en tant que projet radical de changement social. Nous présentons quatre auteurs caractéristiques : Saint-Simon, Fourier, Owen et Proudhon. La troisième partie porte sur ce que nous appelons la dérive de l'économie sociale et la transformation, sous l'influence du catholicisme social, du projet social révolutionnaire en un projet réformiste, voire conservateur.

Télécharger l'ouvrage sur Les Classiques des sciences sociales

Source :




Notez
Lu 122 fois

Nouveau commentaire :

Présentation | Recherche par auteur (915) | Management (213) | Anthropologie (230) | Economie (138) | Philosophie (360) | Psychanalyse (28) | Psychologie (45) | Sociologie (533) | Sciences politiques (142) | Geopolitique (21) | Entreprises (14) | Histoire (128) | Gestion des Ressources Humaines (20) | Filmographie


Recherche