Connectez-vous S'inscrire
Les 4 Temps du Management - Réinventer le Management
google-site-verification: google07311b03ee761ca5.html
Les 4 TEMPS du MANAGEMENT
Il est temps de réinventer le management

Philosophie (360)

Ethique et ordre économique

Auteur :
Anne Salmon


Résumé :

" L'éthique de l'entreprise ", tant sur le plan de sa forme que de son contenu, ne va pas de soi.
Issue des Etats-Unis, elle participe d'un mouvement dont l'ampleur croît au cours des années 1990. En externe, le discours sur la responsabilité sociale de l'entreprise s'adresse aux clients, aux actionnaires, aux sous-traitants, aux jeunes diplômés et, indirectement, aux politiques qu'il s'agit de convaincre de la capacité de l'économie de marché à s'autoréguler. En interne, il s'adresse à l'ensemble des salariés.
Les valeurs d'honnêteté, d'intégrité, de soin au travail, d'autonomie, d'épanouissement, de respect de soi et des autres, de solidarité sont diffusées de manière systématique dans les entreprises par le biais de journaux, de chartes, de codes et de formations. Pour qui prête un tant soit peu d'attention à la littérature produite sur le sujet, l'instrumentalisation de la sphère éthique à des fins de gestion des ressources humaines est immédiatement repérable.
Il s'agit de remobiliser les salariés sur les objectifs de t'entreprise, de retisser des liens de coopération et de restaurer une éthique au travail fortement fragilisée par les orientations managériales des années 1980 (compétitivité, mise en concurrence, individualisation) et la dissociation de plus en plus visible de l'économie et du social. Des comités d'éthique sont créés. Des déontologues professionnels sont recrutés.
Des consultants se spécialisent. Des écoles ouvrent des chaires d'éthique. Des ouvrages sont publiés... Tout cela assure à ce mouvement une longévité qui le situe par-delà le simple phénomène de mode. Si les motifs idéels ne sont plus puisés dans les sphères religieuse ou culturelle, si les lieux de production de l'éthique semblent émerger de la sphère économique elle-même - et notamment de l'entreprise qui en est le principal vecteur de diffusion -, doit-on désormais parier d'une " économisation " de l'éthique ? Le capitalisme chercherait-il à reproduire l'héritage culturel et historique sur lequel il s'est développé ? Le réveil du souci éthique est-il le signe d'une réappropriation des valeurs perdues ou d'un mouvement de désintégration des valeurs ? L'entreprise est-elle alors l'instrument d'un processus de subordination de l'éthique à l'ordre économique ?

Télécharger
Si ce lien ne fonctionne pas, cliquez ici

 



Notez
Lu 96 fois

Nouveau commentaire :

Présentation | Recherche par auteur (915) | Management (212) | Anthropologie (230) | Economie (304) | Philosophie (360) | Psychanalyse (28) | Filmographie | Psychologie (45) | Sociologie (533) | Sciences politiques (142) | Geopolitique (21) | Entreprises (14) | Histoire (128) | Gestion des Ressources Humaines (20)


Recherche
Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
Viadeo