Connectez-vous S'inscrire
Les 4 Temps du Management - Réinventer le Management
Un webzine pour explorer en profondeur les innovations managériales...
Les 4 Temps du Management

Le Temps de la Strategie

3. 46 Découvrir les nouveaux modèles de stratégie régénérative par Jérémy Dumont


Vers l'économie régénérative ...

3. 46 Découvrir les nouveaux modèles de stratégie régénérative par Jérémy Dumont
La tendance est à la re-localisation des activités économiques et au renforcement des liens avec les parties prenantes dans un contexte incertain. La régénération apparaît comme essentielle à la résilience des activités économiques dans leurs territoires et à la capacité de régénération du vivant dont elles sont dépendantes. Nous avons développé le business model canvas de l’entreprise régénérative pour leur permettre de prendre leurs responsabilités.

L’économie régénérative repose sur l’économie de la mutualité pour poser un cap contributif à une coalition d’acteurs à visée régénérative réunie au delà du seul profit économique. « Nous savons que les entreprises ont besoin de capital financier, mais elles ont également besoin d’autres formes de capital, comme le capital humain, social et naturel. Alors pourquoi maximiserions-nous la production de capital financier aux dépens des autres ? Nous savons également que la création de capital financier repose sur des relations de pouvoir. Mais que se passerait-il si nous essayions plutôt un système où la relation est basée sur des relations mutuelles ? » Bruno Roche Economics Of mutuality

Toute activité économique suppose un avantage mutuel et un optimum économique peut se définir comme une situation dans laquelle l’avantage individuel des parties est maximisé pour un surplus mutuel maximum. L’analyse économique de l’avantage mutuel ouvre le champ d’une théorie économique mutualiste alternative à la théorie économique standard. Pour une théorie économique mutualiste, profit versus surplus mutuel

Cette recherche de l’avantage mutuellement bénéfique tire le fil de l’entreprise à mission en permettant de poser une ambition régénérative avec l’ensemble des parties prenantes d’une activité économique. L’impact positif individuel sera maximisé par l’action régénérative collective. Collective Impact

Cet impact collectif nécessite un autre niveau de collaboration et un processus structuré qui mène à un programme commun, un ensemble de pratiques partagées et des actions régénératives se renforçant mutuellement entre tous les acteurs de cette coalition à visée régénérative.

C’est pourquoi, l’entreprise régénérative nécessite un changement de modèle mental. Sortir de la prédation des ressources naturelles, humaines mais aussi financières. Adopter la régénération dans une logique de prendre soin du vivant. Et un changement de modèle économique pour adresser à la fois les enjeux court terme et long terme. Elle demande enfin un ré-alignement des parties prenantes au niveau local pour délivrer ensemble des services socio écosystémiques. Avec un changement de gouvernance pour donner une voix à toutes les parties prenantes de la qualité de vie dans un territoire, y compris la nature et les générations futures puisque nous sommes tous vivants. La santé, le bien être et la justice sociale sont au coeur de la démarche.

​Vers l’entreprise régénérative

Dans cette nouvelle logique économique, l’entreprise menée dans une coalition de parties prenantes à visée régénérative, délivre des services socio écosytémiques sur un territoire : climat, eau, sols, biodiversité, nutrition, juste rémunération, éducation…

Ces services rendus par les humains avec la nature visent à restaurer les ressources vitales pour permettre aux êtres vivants (dont les humains) d’atteindre leur plein potentiel dans leur écosystème. C’est la définition que nous avons posée de la régénération.

Notre conviction c’est que les entreprises à vocation économique basculent d’un modèle économique à l’autre au niveau de leurs produits, et services. Les transformations digitales sont riches en enseignements pour la transition écologique. C’est une fois que le chiffre d’affaire des activités digitales des entreprises a atteint un certain seuil de profitabilité que celles ci ont massivement investit dans le digital et se sont réellement transformées en profondeur.

Ainsi transformer son business modèle passe par l’abandon des projets délétères et le lancement de produits, services et projets régénératifs. Des produits qui intègrent, dès leur conception, les responsabilités de l’entreprise devant la nature et les générations futures. Des produits qui contribueront à la régénération de la nature (dont les humains) à horizon des 5 à 10 ans tout en restant viable économiquement à court terme. Des produits qui transformeront l’entreprise progressivement en entreprise régénérative au fil des innovations lancées. Des produits et services issus de pratiques régénératives. En mesurant les impacts de ces nouvelles pratiques mises en place. Sans oublier les projets menés par les collectivités territoriales qui contribuent à la qualité de vie des habitants dans de nouvelles relations mutuellement bénéfiques.

Les pratiques régénératives

Notre approche de la régénération quand il s’agit de pratiques est essentiellement basée sur les pratiques de l’agriculture biologique et régénérative. L’agriculture régénérative rend des services socio écosystémiques comme par exemple la santé des sols vivants ou la biodiversité au dessus du sol, le bien être animal et la juste rémunération des producteurs. Elle est porteuse de nombreuses promesses, non seulement des promesses environnementales, mais aussi des promesses sociales avec des résultats économiques pour les agriculteurs. Les pratiques sont certifiées par des organismes tiers. Nous puisons notre inspiration dans deux autres secteurs – l’architecture régénérative et le tourisme régénératif – deux secteurs qui ont posé les principes du design régénératif sur les bases du design des systèmes vivants.

Les organisations pionnières du mouvement régénératif sont en lien direct avec la nature (agro alimentaire, alcool dont vin, textile, cosmétique, parfumerie, tourisme, construction,…) et ont mis en place des pratiques vertueuses aussi bien envers la nature que les humains : réduction émissions gaz à effet de serre, préservation de l’eau, charte fournisseurs éthiques, économie circulaire (plastique…).

Ce qui ne signifie pas que les pratiques régénératives ne sont pas opérantes pour des organisations avec un lien moindre à la nature. Toute entreprise menée par un ensemble d’individus et d’organisations, quel que soit son secteur d’activité économique, est en lien avec la nature, dépendante des ressources d’un territoire et espace d’interactions humaines. Toute entreprise doit se montrer responsable. Déjà parce qu’il convient de mettre en place des stratégies d’adaptation face aux risques à venir. Et aussi pour augmenter leur capacité à se saisir des opportunités à venir en identifiant les potentiels de régénération d’un territoire et en maximisant les relations symbiotiques entre les humains et non humains afin de mieux vivre tous ensemble sur terre. Le futur n’est pas déjà écrit, il s’écrit ensemble.

Les pratiques régénératives doivent être certifiées par des organismes tiers sur base de cahiers des charges. Les impacts aussi bien dégénératifs que régénératifs doivent être mesurés et communiqués en toute transparence aux consommateurs, usagers et habitants.

Le business model canvas de l’entreprise régénérative

Notre Business Model Canvas de l’Entreprise Régénérative – le REGEN BMC – permet d’identifier les zones de dégénération d’une activité économique et d’identifier les nouveaux produits, services, projets à lancer dans une démarche régénérative mutuellement bénéfique avec un ensemble de parties prenantes.

C’est un process structuré au fil de 5 ateliers qui permettent que chaque entité intervenant dans la chaîne de valeur d’un produit / service / projet puisse intégrer dans sa zone de responsabilité propre les services socio économiques à rendre, en particulier via les cahiers des charges. Chaque partie prenante est ainsi en capacité d’anticiper les nouvelles pratiques à mettre en place dans une gouvernance partagée. Un plan de transformation permet d’organiser la bascule vers le régénérarif sur 5 à 10 ans et ainsi transformer toute l’organisation sur la base d’activités résilientes, contributives et viables.

Dans la lignée des nouvelles directives CSRD, le business model canvas de l’entreprise régénérative permet aux directions RSE de prendre la mesure de leurs impacts et de mettre en place un cadre opératoire avec les parties prenantes internes et externes afin de limiter les risques, les impacts négatifs et de mettre en valeur leurs contributions au niveau d’un territoire comme la France ou les différents pays d’une filière.

Le REGEN BMC permet aux directions innovation de concilier la résilience des activités économiques et la régénération de la nature avec un plan de transformation porté aussi bien en interne que par les partenaires clés de la chaîne de valeur des innovations produits et services.

Le REGEN BMC permet enfin de réunir tous les habitants d’un territoire autour d’un projet à visée régénérative mené par la collectivité locale seule à même de réunir l’ensemble des parties prenantes dans un intérêt commun. 

​Faire l’expérience du business model régénératif

Une des grandes avancées de la V5 du Regen BMC c’est le redesign du canvas et la clarification des ateliers qui permettent de remplir le REGEN BMC. Des versions découverte en 4h ou une journée existent déjà sur un produit alimentaire et un produit textile. D’autres versions sectorielles sont en conception comme par exemple sur un service numérique.

Un des grands principes d’un produit, service, projet régénératif c’est la notion d’impact contributif qui prend la forme d’un service rendu à l’écosystème des parties prenantes sur un territoire.

Atelier 1 – Analyse de la chaîne de valeur d’un produit, service, projet et choix de services socio écosytémiques

Atelier 2 –  Identification des parties prenantes des services socio écosystémiques à horizon 10 ans.

Atelier 3 – Formulation de la proposition de valeur du produit, service, projet et choix de gouvernance des communs

Atelier 4 – Planning stratégique vers la régénération en 3 horizons de temps pour organiser la transition : 2 ans, 5 ans et 10 ans.

Atelier 5 –  Et comment on mesure les efforts de dégénération et de régénération ?

Pour aller plus loin 

Bibliographie & Sitographie


Présentation de l'auteur Jeremy Dumont

 Planneur stratégique spécialisé dans l’étude des tendances de consommation pour la conception de campagnes de communication et de produits et services à impact positif. Il a fondé le collectif de la transition écologique Nous Sommes Vivants qui porte la régénération dans les entreprises.

Il a conçu des ateliers visant le changement de modèles mentaux et de business models dans les organisations : la fresque du facteur humain, la fresque des émotions, la fresque des imaginaires et le business model canvas de l’entreprise régénérative. 

Découvrir ses réalisations 

"Une compétitivité écologique et sociale est-elle possible ?" Conférence avec Emmanuel Faber (EM Lyon)


4TM
Notez
Lu 511 fois

Nouveau commentaire :