Connectez-vous S'inscrire
Management : Les 4 Temps du Management
Les 4 TEMPS du MANAGEMENT
Il est temps de réinventer le management

Le Temps des Equipes et des Projets

2.21 Le modèle sportif est-il transférable au management des équipes d'entreprise ?


La métaphore sportive est souvent utilisée pour définir l'activité, voire certaines méthodes de management. Les équipes sportives et les équipes de salariés d'entreprise présentent en effet plus d'un point commun. Nous sommes loin de les avoir tous identifiés, mais en voici quelques-uns :

1. Toutes deux sont confrontées à une logique de performance : Il s'agit d'atteindre des objectifs ambitieux et de relever des défis


L'acte d'entreprendre ne relève pas seulement de la sphère de l'Avoir. Pour Jean René Fourtou (La passion d'Entreprendre,1985), l'entrepreneur est au service de l'Etre. Par son initiative, il est à l'origine de quelque chose qui n'existait pas. Par son action, il fait exister une histoire : c'est par définition " un créateur d'histoire " (Sartre).

Il met pour cela en péril son patrimoine, son temps, sa capacité d'espérance et parfois même sa santé. Son horizon ne se limite plus au quotidien mais au projet qu'il s'est fixé. Ce projet relève la plupart du temps du rêve. Pour l'accomplir, il doit fournir un effort qui l'emmène à dépasser sa jouissance immédiate, à se transcender. " Etre porteur d'un projet, c'est être possédé par lui ", au sens propre, " enthousiasmé " par lui. Le projet est donc porteur de foi car il faudra " déplacer des montagnes ". (Evangile selon Saint Matthieu, XVII, 20).

La dynamique profonde qui est mobilisée dans cette aventure, n'est pas sans ressemblance avec celle de l'athlète qui lui aussi cherche à dépasser sa trop humaine condition. Tous deux mettent en scène ce désir que chacun porte en lui d'être plus que lui même, d'être " performant " c'est-à-dire de traverser une forme pour en découvrir une autre plus héroïque, donc plus estimable.

Dans les deux cas, on peut considérer qu'il s'agit d'un acte métaphysique, puisqu'il s'agit de sortir des conventions ordinaires pour accéder à un Autre, de bouleverser l'ordre établi, de faire violence à l'ordre établi en tentant de modifier le monde.

Ce n'est évidemment pas sans risque. " Mais c'est seulement dans le risque qu'on éprouve sa liberté " (Hegel).

2. La compétition se joue dans un espace-temps symbolique avec des règles du jeu bien définies


La compétition sportive comme la compétition économique se déroulent sur un espace institutionnalisé avec des règles bien établies. Tout n'est pas permis. Les règles sportives comme les règles commerciales et managériales règlementent le comportement des acteurs. Dans les deux cas, les acteurs ont droit à un espace où ils peuvent laisser libre cours à leur créativité. C'est ce qui constitue le terrain de jeu au sens d'espace potentiel de Winnicott. En dehors de cet espace, le jeu n'est plus possible. Les acteurs retrouvent alors leur condition ordinaire. Il s'agit donc bien d'un espace symbolique qui structure l'imaginaire collectif.


3. C'est une aventure collective qui demande une vraie cohésion de groupe


L'entreprise est une aventure collective constamment menacée par la concurrence. Il faut donc qu'elle se transforme " en cité en armes ". Cette opération n'est possible que si l'entrepreneur parvient à rendre solidaires des individus dont les intérêts sont la plupart du temps égocentriques. L'entrepreneur par son inspiration doit faire en sorte que les " Moi " deviennent " Nous " (Jean-René Fourtou, 1985, pp76) que le bien commun l'emporte sur l'avidité individuelle.

Ce processus de libération des énergies collectives ne va pas de soi car il passe par la coopération des acteurs. Celle-ci ne se décrète pas ; elle n'est possible que s'il existe un minimum de confiance entre les membres du groupe et son leader.

Dans le sport, un athlète ne réussit jamais seul. Sa performance est aussi le résultat d'une équipe de co-équipiers, d'entraineurs, de soigneurs, de logisticiens, etc. Le vainqueur du tour de France 2009 Alberto Contador, malgré son talent, aurait il gagné sans être entouré de co-équipiers dévoués.

4. Dans chacune des équipes, les acteurs ont des rôles bien précis


Face à l'adversité, les équipes doivent développer une réelle efficacité. Cela passe par une définition assez précise des rôles et des missions de chacun en fonction de ses compétences. Dans les deux cas, il s'agit d'un acte de management essentiel qui s'inscrit dans la catégorie des impératifs (Kant).

Que se passerait-il, en effet, si les joueurs n'avaient pas à occuper des rôles précis ? Ce serait la confusion, surtout face à une équipe adverse bien organisée. On remarquera que la définition des rôles laisse, cependant aux acteurs, un espace de créativité assez important. Même si le rôle structure l'acteur dans le temps et l'espace, il dispose d'une certaine liberté d'expression à l'intérieur même de ce cadre.

5. Le manager est aussi un entraîneur capable de motiver ses troupes pour qu'elles puissent donner le meilleur d'elles-mêmes


La préparation mentale et la motivation sont les facteurs clé de succès d'une équipe. La préparation mentale peut s'appuyer sur des techniques de visualisation et des stratégies de jeu tandis que le maintien de la motivation collective et individuelle reposera sur la capacité du manager à développer de façon authentique de l'estime de soi. Dans les deux cas, cela passe par la parole.

L'art de la parole est, en effet, un levier puissant pour mobiliser en profondeur les affects des acteurs. Elle a pour but de réveiller l'Idéal du Moi des individus et des groupes, car c'est à cette condition que ceux-ci peuvent donner le meilleur d'eux-mêmes. Un général d'armée, à la veille d'une bataille difficile, sait qu'il faut parler à ses troupes ; un entraîneur avant une compétition décisive fera généralement de même. La mobilisation de l'Idéal du Moi est un des éléments clés du processus de motivation.

6. Le manager comme l'arbitre doit sanctionner les hors jeux


Quand un joueur est hors jeu, l'arbitre doit intervenir pour que le jeu soit encore possible. Sans règles du jeu, pas de jeu possible. Ce sont les règles-mêmes du jeu qui rendent le jeu possible. En management, on peut être plus souple que sur un terrain de rugby et appliquer la Loi avec pédagogie. Lemoine préconise la pratique des cartons jaunes (entretiens de recadrage) et des cartons rouges (lettre recommandée avec AR) avant l'exclusion du terrain.

Cette capacité à sanctionner les hors jeu n'est pas toujours innée, notamment chez les managers très centrés sur le lien social (la Foi). Elle est cependant nécessaire pour protéger le groupe et rendre la vie possible entre les membres sous peine de retomber dans la horde des premiers temps " sans Foi, ni Loi ". Dans ce cas, le manager doit dépasser sa relation personnelle à l'acteur : Il représente alors l'ordre du groupe.

7. Le comportement de performance n'est possible qu'à partir d'un entraînement bien dosé


Aucun sportif de haut niveau ne devient un champion, un expert dans son domaine, sans un entrainement poussé et adapté. C'est par l'ascèse de l'entrainement que le talent) d'un individu se révèle. Celui-ci n'est pas un acte mécanique qui consiste à répéter pour répéter, c'est un ensemble d'exercice qui vise à " déployer " l'Etre. Cet entraînement n'est pas que physique, il passe aussi par une préparation mentale qui prend en compte la personne dans sa globalité.

L'analogie entre la préparation du sportif et celle d'un collaborateur d'entreprise semble évidente. En entreprise, c'est par des pratiques inspirée de " l'empowerment " et la formation permanente qu'on pourra contribuer à consolider les compétences et la force du collaborateur.

8. Mais les acteurs peuvent aussi être parfois confrontés au " coût de l'excellence "


Le burnout ou pire le karoshi sont des risques liés à la recherche de la performance. Toute la question est de reculer ses limites sans les dépasser. La recherche de la performance n'est pas sans danger car elle peut compromettre l'équilibre même du sujet. C'est un exercice qui ne peut faire l'économie d'une certaine lucidité.

Bibliographie et sitographie


Le sport intensif, un univers " hors normes ". Du normal au pathologique par Dubet François , Auriacombe E Marc , Rauch André


Le mythe d'Orphée par Cambronne Patrice (Pour comprendre ce besoin d'échapper à son corps pour accéder à l'éternité)


Jeux pédagogiques inspirés de la métaphore sportive

Tour de France On line (Jeu gratuit) : Vous créez votre équipe de cyclistes, vous l’entraînez et vous affrontez en ligne les joueurs du monde entier sur les étapes officielles du Tour de France 2009
Pro Cycling Manager / Tour de France 2009 est un jeu de gestion et de management qui vous propose de vivre une nouvelle grande saison riche de plus de 180 courses, ponctuées par les plus grandes compétitions comme le Tour de France. A la tête de l'une des 65 équipes officielles ou bien encore aux commandes d'une équipe que vous aurez entièrement créée (nouveau), lancez-vous à l'assaut des plus grands défis : remportez un grand Tour, brillez sur l'ensemble de la saison, faites grimper la cote d'un " espoir " ou confirmez un grand champion. Les objectifs ne manqueront pas et vous permettront de jouer comme vous l'entendrez, pour la gloire ou votre plus grand plaisir. Pendant la course, vous intervenez directement sur la tactique et la stratégie de votre équipe. En tant que directeur sportif vous aurez également en charge la gestion de votre équipe tout au long de la saison, les contrats, l'équipement, les transferts, le calendrier, les entraînements et tout ce qui fait le quotidien d'un manager de haut niveau.

Notez
Lu 5687 fois

Nouveau commentaire :

Editorial | Le Temps de l'Action | Le Temps des Equipes et des Projets | Le Temps de la Strategie | Le Temps des Valeurs | Chroniques impertinentes | Web TV du Management


Recherche