Connectez-vous S'inscrire
Les 4 Temps du Management - Réinventer le Management
Un webzine pour explorer en profondeur les innovations managériales...
Les 4 Temps du Management

Chroniques impertinentes & constructives

​Innovation Participative et pouvoir d'agir


Mobilisation des subjectivités et pouvoir d'agir: Vers un nouveau modèle de Management

​Innovation Participative et pouvoir d'agir
Nous vivons une ère de transformation radicale qui touche tous les aspects de la société, y compris le monde du travail et du management. L'évolution des modèles d'autorité et de gestion, passant d'une structure hiérarchique pyramidale à une approche plus participative, est un reflet de cette mutation globale.

Ce phénomène n'est pas récent; il trouve ses racines à la fin du XIXe siècle avec l'émergence d'entreprises dites utopiques telles que celles fondées par Godin, Bata, et d'autres pionniers. Cependant, il a connu une résurgence notable en 2012 avec le mouvement des entreprises libérées, exemplifié par des cas tels que Chronoflex, Poult, et le ministère de la Sécurité sociale en Belgique.

Loin de s'essouffler, ce mouvement s'est transformé en intégré dans des approches plus collaboratives qui ont pris au départ des noms relativement excentriques comme : sociocratie, design thinking, lean management, scrum pour prendre aujourd'hui des formes plus apaisées comme celui "d'Intelligence collective",  "d'Innovation participative", ou tout simplement de "Facilitation". 


1. Définition et histoire de l'Innovation Participative

L'innovation participative représente une approche où l'implication de tous les acteurs d'une organisation est sollicitée pour innover et résoudre des problèmes. Cette méthode puise ses sources d'inspiration dans le design thinking, les méthodes agiles, le lean management et la facilitation. Son histoire est marquée par une évolution des pratiques de travail, visant une plus grande inclusion des idées et des compétences de chacun, dans le but d'améliorer continuellement les processus, les produits et les services.

2. Autoriser (enfin) l'expression des subjectivités dans les organisations

Selon Blaise Ollivier, l'innovation participative marque l'émergence d'une nouvelle forme de subjectivité au sein des organisations. Cette perspective s'appuie sur les théories développées par Christophe Dejours, qui mettent en lumière comment les environnements de travail peuvent favoriser l'expression et la reconnaissance de la subjectivité des individus.

En permettant aux acteurs de manifester leurs idées, leurs ressentis et leurs aspirations, les organisations ouvrent la voie à une dynamique renouvelée de participation et d'engagement.

3. Le travail réel et le pouvoir d'Agir

S'inspirant des travaux de Yves Clot, l'innovation participative se fonde sur une prise en compte du travail réel, c'est-à-dire la réalité quotidienne des tâches et des interactions au sein de l'organisation. En reconnaissant et en valorisant l'expérience vécue par les employés, cette approche permet de révéler et d'exploiter le potentiel d'agir de chacun. Il s'agit d'une démarche qui encourage l'initiative, la créativité et la collaboration, en transformant les défis en opportunités de développement personnel et collectif.

Conclusion

L'innovation participative, en s'appuyant sur la subjectivité des acteurs et en valorisant leur pouvoir d'agir, représente un vecteur clé de transformation des organisations. Elle incarne un changement de paradigme dans le management, où le partage, l'écoute et la co-construction sont au cœur des processus décisionnels.

À travers cette évolution, les entreprises ne se contentent pas d'adapter leurs structures aux exigences du monde moderne ; elles participent activement à la création d'un avenir où le travail est source d'épanouissement, d'innovation et de progrès partagé.

le pouvoir d'agir selon Yves Clot


4TM
Notez
Lu 207 fois

Nouveau commentaire :