Connectez-vous S'inscrire

Le Management au service de l'Intelligence Collective de l'Action

Anthropologie du Management et des Organisations

Lundi 20 Octobre 2014
6:22

3.27 L'exportation : une nouvelle source de croissance



1. Un levier de croissance considérable pour les PME françaises

Les 4 Temps du Management
Parmi les mille et une raisons évoquées pour expliquer le creusement du déficit de la balance commerciale française depuis 2003, il en est une qui revient souvent : la frilosité des PME françaises en matière d’exportation. Ainsi en 2007, 6% seulement des entreprises françaises étaient exportatrices contre 11% des entreprises allemandes ! Et en 2009, les PME ne comptaient que pour 40% de la valeur totale des exportations réalisées par les entreprises françaises, alors qu’elles rassemblent près de 90% des effectifs des entreprises exportatrices.

Les performances des PME françaises ne sont pas catastrophiques en soi : après tout, elles sont équivalentes à celles de pays comme l’Espagne, l’Italie ou les Royaume-Unis. Toutefois, les PME allemandes font bien mieux. Quelques éléments d'explication :
- Les PME françaises sont en moyenne deux fois plus petites que les PME allemandes, ce qui entraîne des difficultés à trouver les moyens matériels et humains pour se développer à l’international.
- Les PME françaises sont en moyenne moins innovantes que leurs homologues allemands : elles consacrent moins d’efforts à la R&D, déposent moins de brevets. De plus, la politique des clusters, qui favorise les synergies entre PME, grands groupes et instituts de recherche, est moins développée en France. Or, un lien fort existe entre innovation et exportation : si environ une entreprise sur vingt exporte, c’est le cas d’une entreprise innovante sur deux !
- Les structures d’aide à l’exportation manquent de coordination entre elles et leur offre est peu lisible pour les PME. Qui plus est, les démarches à effectuer pour bénéficier des aides s’avèrent souvent peu adaptées aux besoins concrets des PME, car complexes et lentes à mettre en œuvre. L’aide allemande est encore plus éclatée - chaque Lander a ses propres dispositifs d’aide -, mais la coopération entre les différents acteurs serait meilleure, notamment parce que ceux-ci chercheraient moins à " défendre leur pré carré ".

A moyen terme, le manque de dynamisme des PME à l’international risque de limiter leur développement, voire de le mettre en péril. Alors que les pays émergents concurrencent de plus en plus les pays développés sur les produits et services à forte valeur ajoutée, le nombre des secteurs " protégés " se réduit drastiquement et de plus en plus de PME se voient menacées sur leur pré carré. Le salut peut passer par une stratégie de spécialisation tirée par l’innovation, mais les investissements à consentir ne sont pas toujours amortissables sur le marché national, surtout si celui-ci est déjà rogné par des concurrents étrangers…
Pour découvrir la ligne éditoriale et toutes les ressources du site, cliquez sur S'abonner (dans la barre bleue du titre à gauche)
3.27 L'exportation : une nouvelle source de croissance
Rédigé le Lundi 30 Août 2010

Nouveau commentaire :

Editorial | Le Temps de l'Action | Le Temps des Equipes et des Projets | Le Temps de la Strategie | Le Temps des Valeurs | Le Manager en Action