Connectez-vous S'inscrire
Management : Les 4 Temps du Management
Les 4 TEMPS du MANAGEMENT

Il est temps de réinventer le management


Le Temps de l'Action

1.25 Télephonez en voiture pour gagner du temps... Oui mais avec prudence



1. Téléphoner en voiture est dangereux

Certains d'entre nous passent beaucoup de temps en déplacement et souvent en voiture. L'article R 412-6-1 du Code de la route confirmé par le décret n°2003-293 du 31 mars 2003 interdit explicitement l'usage d'un téléphone portable en voiture. L'infraction est désormais sanctionnée par un retrait de deux points du permis de conduire et une contravention de deuxième classe de 150 Euros.

Outre cette interdiction légale, les statistiques concernant les accidents de voiture confirment bien que cette pratique présente de réels dangers. Elle serait à l'origine de 8% des accidents.

Cependant, il faut savoir que l’utilisation au volant d’un téléphone mobile avec le kit " mains libres " n'est pas interdite par le Code de la Route. Son usage doit cependant s'inscrire dans le cadre posé par l'article R 412-6 du Code de la Route. Celui-ci pose que " le conducteur doit rester en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manoeuvres qui lui incombent ".

En respectant certains principes de sécurité, l'usage du téléphone de voiture est possible

La sécurité est sans doute le premier principe à privilégier dans cette pratique. Elle se place donc avant le principe d'efficacité ou de réactivité. Prendre soin de son existence et de celle des autres constitue évidemment une priorité dans la matrice d'Eisenhower.

Les équipements de kits mains libres disponibles sur le marché sont aujourd'hui nombreux

Les pratiquants assidus apprécient généralement les équipements téléphoniques à 8 Watts qui offrent une qualité de transmission indiscutable en toute circonstance. Ils sont cependant assez coûteux. Il faut compter entre 350 à 750 euros. Les équipements classiques à 2 Watts, sont généralement suffisants. Il est nécessaire qu'ils soient équipés d'une connexion " bluetooth " pour appareiller le portable à un haut-parleur avec micro intégré qui se fixe la plupart du temps sur le pare soleil du conducteur.

Il est intéressant de noter que c'est surtout dans la phase d'émission que les accidents se produisent le plus. Il est évidemment conseillé de s'arrêter pour procéder aux émissions d'appel. Par contre, en réception l'utilisation du téléphone de voiture ne pose pas de problème particulier sauf, évidemment lorsque le conducteur est confronté à une circulation difficile.

Nous conseillons l'équipement Supertooth One que nous avons essayé récemment et qui pour 43,55 euros offre des qualités sonores très correctes aussi bien en émission qu'en réception. Il présente l'avantage d'avoir un système de reconnaissance automatique du portable, ce qui évite d'être obligé de l'appareiller à chaque fois qu'on rentre dans sa voiture, et se décroche automatiquement au son de la voix. La marque Parrot propose aussi des systèmes très performants.

Etes-vous monochrone ou polychrone ?

Le fait de conduire et de téléphoner en même temps s'inscrit dans une logique cognitive polychronique. C'est sans doute le facteur sur lequel il est le plus important d'insister car les sujets monochroniques, s' ils ont ont accès à un niveau de concentration plus profond, sont par contre moins à l'aise dans la pluri-activité. Il est assez facile de repérer quelle démarche nous privilégions en observant la facilité plus ou moins grande que nous avons dans l'action. Un individu monochrone sera plus à l'aise en ne faisant qu'une chose à la fois mais avec une concentration profonde et durable tandis qu''un individu polychronique aura besoin de plus de diversité et ne sera pas gêné par le fait de faire plusieurs choses à la fois.

Un petit test tiré du séminaire Templus permettra au lecteur de se situer sur cette question. Bonne route ....Et restez prudent !

Sitographie


Très pédagogique !




Notez
Lu 5112 fois

Commentaires articles

1.Posté par JB Jamon le 01/12/2014 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D’une façon ou d’une autre, il est déjà arrivé à tout le monde au moins une fois de perdre sa concentration quelques secondes en conduisant : un paysage somptueux au loin, une pensée rêveuse de vacances, une mauvaise journée au travail, une jolie fille croisée dans la rue, une musique entraînante à la radio, un SMS envoyé à un ami, un énervement causé par le papy devant nous qui ne roule pas assez vite, ou notre fille sur le siège arrière demandant toutes les dix minutes « Papa, quand est-ce qu’on arrive ? » … Il y évidemment beaucoup d’autres éléments et raisons pouvant perturber notre conduite de pilote à faire rougir Sébastien Loeb.

Cet article est intéressant car il fait réfléchir sur quelque chose que je fais au quotidien : utiliser mon téléphone portable lorsque je conduis, et ce, malgré le danger que cela peut provoquer. Comme beaucoup de personnes en voiture, je me sers de mon téléphone pour passer des appels ou envoyer des messages, mais pas seulement. Les avancées technologiques sont de plus en plus présentes dans nos vies, et cela nous poussent à nous en servir pour tout et n’importe quoi. Avec mon smartphone connecté en Bluetooth à ma voiture, je passe désormais beaucoup de temps à changer ma musique sur Spotify ou à chercher mon chemin grâce à Google Maps qui fait office de GPS. Si j’écoute la radio et qu’une musique que je ne connais pas me plaît, je lance l’application Shazam qui m’éclairera sur l’artiste et le nom de cette chanson. Il peut également m’arriver de prendre une photo en conduisant, d’envoyer des snaps sur Snapchat à mes amis, et beaucoup d’autres choses qui dépendent des circonstances et des besoins à l’instant T. Il y a des applications pour presque tout, et il y a surtout des applications pour nous faire perdre notre concentration au volant.

Personnellement, j’agis en connaissance des risques que cela peut engendrer. J’ai déjà eu un accident (sans gravité) parce que j’écrivais un SMS à une amie. Ces choses là peuvent arriver à tout le monde, et désormais je fais beaucoup plus attention. De plus, les forces de l’ordre ne sont pas très amicales et compatissantes lorsqu’elles vous arrêtent avec comme motif « téléphone au volant ». Les sanctions sont lourdes pour un simple geste, ce qui fait également réfléchir.

Après avoir fait le test « Êtes-vous monochrone ou polychrone ? » de cet article, il s’avère que je me retrouve plus dans la catégorie polychrone du vagabond, ce qui se confirme plutôt au quotidien dans mes gestes et mes prises de décisions.
Enfin, quand je pense à la dépendance des gens sur ces technologies qui vont de plus en plus loin, je me pose de sérieuses questions sur l’avenir, avec par exemple tous ces objets connectés (montres, bracelets, lunettes…), mais aussi sur la robotique avancée, les systèmes de stockage de l'énergie, les matériaux intelligents, les systèmes de propulsion qui rendraient possible les voyages dans l'espace en dehors du système solaire… etc. Rien qu’en France, de nombreux plans d'actions destinés à relancer et à dynamiser l'industrie française sont en cours : l'avion électrique, le TGV du futur, le « big data », les biotechnologies médicales, la cyber-sécurité ou les supercalculateurs…
Imaginons simplement quelque chose à l’échelle du monde : il y a 500 ans, on était sûr que le Soleil tournait autour de la Terre. Il y a 400 ans, on était sûr que la Terre était plate. Il y a 200 ans, parler d’avions, de voitures ou d’ordinateurs était impossible. Il y a 100 ans, aller sur la Lune était de la science-fiction. Il y a 50 ans, l’idée de pouvoir aller sur Mars était également de la science-fiction.

Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une course qu’on pourrait appeler « la ruée vers Mars »… L’évolution va très vite, et il suffit de peu de choses pour que nous fassions un bon technologique.
D’ailleurs, l'hyper-espace, tout comme atteindre la vitesse de la lumière, pourquoi pas ? Et pourquoi pas encore plus vite ? Après tout, la lumière n'est qu'une matière qui se déplace dans l'espace. Attention tout de même à ne pas utiliser son téléphone portable à cette vitesse là…
La seule limite c'est notre imagination. Nous trouverons dans l'avenir des choses qui remettront en cause nos conceptions des choses. Des révolutions technologiques, il y en a eu, et il y en aura encore. Nous ne sommes qu’au début de cette ère technologique.

---

Je conclue ce document avec un petit paragraphe totalement en dehors de mon commentaire. Je vous invite à lire cet article très intéressant sur notre taille face à l’univers, et qui nous prouve simplement à quel point nous sommes infiniment petits face à la grandiosité des étoiles qui nous entourent. Il pourrait même nous laisser présager que d’autres mondes comme le notre existent probablement quelque part. J’espère que des hommes auront la chance de pouvoir le découvrir un jour.

http://www.demotivateur.fr/article-buzz/26-images-qui-devraient-vous-faire-repenser-toute-votre-existence-de-quoi-remettre-les-choses-leur-place-woah--1297

---

Jean-Baptiste

Nouveau commentaire :

Editorial | Le Temps de l'Action | Le Temps des Equipes et des Projets | Le Temps de la Strategie | Le Temps des Valeurs | Chroniques impertinentes | Web TV du Management