Connectez-vous S'inscrire
Management : Les 4 Temps du Management
Les 4 TEMPS du MANAGEMENT
Il est temps de réinventer le management

Le Temps de l'Action

1.16 Procrastination : Vous reportez toujours au lendemain, hé bien " faites-le maintenant " !



1. Définition de la procrastination

La procrastination consiste à remettre au lendemain ce que nous devrions faire maintenant. Il s'agit d'une forme d'inhibition d'Action. Nous devrions passer à l'action, traiter le problème mais finalement nous restons immobiliser devant elle. La procrastination n'est pas proportionnelle à l'importance de la tâche. Elle peut parfois s'appliquer à des tâches dont les conséquences sont très importantes. La procrastination est aveugle. Elle s'accompagne d'une difficulté également à mesurer les conséquences de l'inhibition d'action. Il faut bien admettre dans certains cas, qu'il s'agit plus que d'un simple dysfonctionnement mais d'une véritable pathologie comportementale. " On peut procrastiner une tâche, un projet, une décision mais aussi le bonheur de sa vie " (John Clark).

2. Les causes de la procrastination sont multiples

Nous en avons identifié au moins 10 (Cochez celles qu'il vous arrive de pratiquer) :
1. Vous n'avez pas le temps parce que vous êtes constamment confronté(e) à des urgences.
2. Vous ne savez pas le faire et vous attendez d'y voir plus clair avant de vous lancer.
3. Vous pensez que vous ne savez pas le faire ou pas assez pour bien le faire. Vous êtes perfectionniste et finalement vous doutez de vous-mêmes, ce qui vous empêche de passer à l'action, (Cf. Estime de soi).
4. Vous attendez d'être sous pression pour le faire car sans une certaine dose de stress, vous avez du mal à démarrer.
5. Vous n'avez tout simplement pas envie de le faire et vous préférez privilégier ce qui vous procure le plus de plaisir rapidement.
6. Vous êtes peut-être fatigué(e) et vous avez l'impression de ne pas avoir assez d'énergie pour faire une chose qui vous parait difficile.
7. Vous avez un problème relationnel avec la personne qui vous a confié cette tâche. Vous estimez que cela ne fait pas partie de votre mission. C'est un singe... Vous ressentez alors une certaine colère.... qui vous empêche de passer à l'action.
8. La tâche vous paraît tellement compliquée grandiose que vous ne savez pas par quel bout commencer et cela vous conduit à procrastiner.
9. Cela ne paraît pas vital. Vous estimez qu'il ne s'agit pas d'une priorité.
10. Cela vous angoisse tellement que vous préférez attendre espérant, sans doute, inconsciemment qu'un miracle va vous sortir de là.

Petit exercice d'application :

1° Faites la liste des tâches ou activités que vous tendance à constamment reporter, parfois même au point de les oublier (alors qu'elles peuvent être très importantes...)
2° Regardez la liste des causes de procrastination et pour chaque tâche indiquez le numéro de la cause qui pourrait expliquer le retard.

3. Des solutions pour passer à l'action

La procrastination s'accompagne toujours d'une non décision. Pour passer à l'acte, la décision est une étape préalable. Les solutions que nous proposons ne visent pas à moraliser le lecteur en l'emmenant à prendre de bonnes résolutions. Pour s'en sortir, il s'agit plutôt de renforcer le Moi). Nous pensons, en effet, que c'est en favorisant une prise de conscience des conséquences de l'inhibition d'action qu'on peut espérer un changement de comportement. Les injonctions " surmoïques " (Y'a ka ! faut qu'on !) sont vite limitées. Dans certains cas, un accompagnement de type coaching peut s'avérer nécessaire. Ce n'est parfois que dans le dialogue avec autrui que l'inconscient peut accepter de relâcher son emprise.

Voici quelques techniques simples pour sortir de cette inhibition d'Action :

1°) Projetez-vous dans l'avenir. Que se passera-t-il si vous ne passez pas à l'action ? Commencez par les conséquences les plus réalistes puis imaginez le pire et écrivez-les. Ne vous contentez pas d'une représentation superficielle. Essayez de vous voir dans cette situation jusqu'à ce que vous ressentiez émotionnellement les conséquences de votre comportement. Quels sentiments ressentez-vous ?
2°) Découpez la tâche à faire en plusieurs étapes et commencez à en faire un petit morceau. Dites que vous ne le ferez que quelques minutes, juste pour commencer. Cette technique s'appelle le plan de 5 minutes. Elle suffit parfois à créer l'impulsion. L'efficacité de cette méthode repose sur la réduction de l'ampleur du problème. Cette opération " cognitive " permet de rendre la tâche moins grandiose et rend possible l'action.
3°) Choisissez un moment où vous êtes le plus en forme pour vous lancer. Au besoin, prenez un peu de repos avant, car une tâche qu'on aime pas faire demande plus d'énergie qu'une tâche désirée. Il est plus facile de prendre un RV avec un ami que d'aller chez le dentiste ; surtout si vous redoutez l'intervention.
4°) Récompensez-vous chaque fois que vous avez progressé(e) dans la tâche, ou encore mieux, après l'avoir terminée. Dites-vous par exemple : lorsque j'aurai fini cette tâche, j'irai au cinéma ou je prendrai un bon bain...
5°) Laissez venir à votre conscience tous les sentiments qu'il vous arrive d'éprouver à propos de cette tâche. Au besoin notez-les sur une feuille. Cela vous permettra peut-être de prendre conscience de l'émotion parasite qui se cache derrière le symptôme.
6°) Demandez-vous à quoi pourrait vous servir cet échec si vous ne réalisez pas cette tâche ? De quoi voulez-vous vous punir ? Qui voulez-vous atteindre à travers ce comportement ? Pourquoi éprouvez-vous un plaisir à vous mettre dans la difficulté ? Quels bénéfices allez-vous en tirer ? L'avez-vous bien mérité ?
7°) Vous pouvez aussi, tout simplement, déléguer à une autre personne cette difficulté, si vous ne parvenez pas à la surmonter. Cela vous coûtera parfois moins cher de payer un prestataire que de rester en inhibition d'action.

4. Passez à l'action

Si cet article vous a inspiré, profitez-en pour passer à l'action :
- Faites la liste des activités ou tâches à propos desquelles vous procrastinez.
- Hiérarchisez-les avec la méthode ABC.
- Fixez-vous des RV avec vous-mêmes pour travailler sur ces tâches, en les signalant d'une couleur particulière, sur Outlook ou votre agenda. En enregistrant les actions de façon anticipée, vous les retrouverez au fur et à mesure du temps qui passe.


Le concept d'inhibition d'Action développé par Henri Laborit



Notez
Lu 6084 fois

Nouveau commentaire :

Editorial | Le Temps de l'Action | Le Temps des Equipes et des Projets | Le Temps de la Strategie | Le Temps des Valeurs | Chroniques impertinentes | Web TV du Management